Archives de catégorie : Ramon Tio Bellido

Mercredi 18 novembre : Ramon Tio Bellido

Rétroactif vs rétrospectif, ou comment considérer l’art et son histoire aujourd’hui.

S’il est convenu de prendre acte que la création artistique fait l’objet d’une grande confusion aujourd’hui, tant dans son contexte que dans son évaluation, il est sans doute plus délicat sinon difficile d’analyser « objectivement » cette situation.
Paradoxalement, dans sa profusion débridée, une telle situation nous invite à « réactiver » notre propre appréhension de l’art et à reconsidérer son enregistrement selon des points de vue a priori plus subjectifs, plus « critiques ». Une entreprise qui prend en compte l’importance plus ou moins consciente de l’idée du « goût » dans notre relation à la création, dans l’élaboration de nos connaissances et de nos questionnements, peu ou prou laissés en suspens ou enregistrés de façon juste lapidaire.
Posée comme telle, cette analyse ne peut constituer un système, elle est par essence sujette à de nombreuses omissions et n’opère que lorsque la nécessité de réexaminer un événement s’impose.
Discuter et juger l’actualité ainsi vient corroborer la coupure épistémologique qui entérine sans discussion la fin d’une hégémonie culture occidentale de l’art, tout en réactivant (et non en « révisant »), quelles ont été les probabilités expressives mais incomplètes ou inexploitées que cette épopée démocratique a instauré.
L’intervention de Ramon Tio Bellido s’appuiera sur la rencontre de propositions qui englobent toutes sortes de manifestations aujourd’hui (citation, événement/spectacle, prépondérance du « féminisme », de « l’étrange », du « social », etc…).

Ramon Tio Bellido est historien de l’art, critique d’art et curateur indépendant.
Chargé de mission pour la politique internationale, puis inspecteur à la création à la DAP (1982/1990) ; directeur artistique de la FNAGP à l’Hôtel des Arts, Rue Berryer (1990 /1993) ; directeur de la MST métiers de l’exposition et de la Galerie Art et Essai à l’Université de Rennes 2, (1995/ 2002). Président de l’AICA France (1987/1996), puis Secrétaire Général de l’AICA Internationale (1997/2009).
Il est l’auteur, co-auteur et directeur de publication des ouvrages : L’Action artistique de la France dans le monde, (1998) ; Histoires de 50 ans de l’AICA, (2002) ;  Le XXe Siècle dans l’art algérien (2003) ; Le XXe Siècle dans l’art polonais, (2004) ; L’art et les expositions en Espagne pendant le franquisme (2005) ; De l’école d’art à l’engagement artistique, (2008) ; AICA in the Age of Globalism, (2009) ; L’art a toujours vingt ans, (2009) ; Art africain contemporain, regards critiques, (2011) ; Jacques Yves Bruel/Bruel l’Ancien, (2013).

Commissaire de nombreuses expositions, il a organisé depuis une dizaine d’années : Le XX° siècle dans l’art algérien, Château Borely, Marseille et Orangerie du Sénat, Paris (2003), El Arte como va, el arte como viene, Circulo de Belles Artes, Madrid (2004), No Borders Just NEWS, manifestation européenne présentée à Bruxelles, Dublin, Thessalonique, Cuenca (2008-2009), Paillettes, Prothèses, Poubelles, Sala San Miguel, Bancaja Castellon (2011), Jacques Yves Bruel, Espace IPN/TA, Toulouse (2013).

 

Avec le soutien du département Arts, section Arts plastiques, université Bordeaux Montaigne.