Mercredi 14 décembre : Blandine Chavanne

 

Conservatrice générale du patrimoine, Blandine Chavanne a été conservatrice aux musées de la ville de Poitiers, conseillère pour les musées à la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne, conservatrice chargée de l’art contemporain à l’Inspection générale des musées de France, directrice du musée des beaux-arts de Nancy et directrice du musée des beaux-arts de Nantes (2006-2015). Depuis octobre 2015, elle a rejoint le Service des musées de France au ministère de la Culture, en tant que sous-directrice de la politique des musées.

Elle reviendra en particulier sur les expositions d’art contemporain qu’elle a organisées durant sa carrière, entre autres : Olivier Mosset, 65-85 (1985) –  Raymond Hains (1989) –  Claude Rutault (1990) – Anish Kapoor, Svayambh (2007) – « Regarde de tous tes yeux, regarde » – l’art contemporain de Georges Perec (2008)– Wifredo Lam (2010) –– Inquiétantes étrangetés (2011)– ADIAF, De leur temps (4) (2013) – Fernand Léger, reconstruire le réel (2014) – Présenter l’irreprésentable, Alain Fleischer, Jean-Jacques Lebel, Danielle Schirman (2014), Claude Viallat, Voiles, cordes, filets, parasols,…(2015).

Plus particulièrement, elle évoquera au cours du séminaire la question très actuelle des artistes commissaires d’expositions (« artist as curator »).

 

Avec le concours du pôle culture et vie étudiante de l’université Bordeaux Montaigne

mercredi 7 décembre : François Trahais

Depuis la fin des années soixante, l’art conceptuel et les nouvelles modalités d’existence de l’œuvre qu’il implique remettent en question les critères traditionnels d’authenticité. La reproductibilité mais surtout la dématérialisation de l’œuvre envisagent la disparition de l’objet au profit d’une valorisation de l’idée et de l’action. Dès lors, comment collectionner l’art contemporain sinon comme une pratique libérée du fétichisme des objets d’art ? En s’associant aux artistes issus du conceptualisme, un nouveau profil de collectionneur émerge au cours des années 1970. C’est en s’impliquant directement dans les processus de création que les mécènes de l’art conceptuel invitent à repenser le mythe de l’artiste solitaire et la question du génie artistique.

Né en 1978, François Trahais débute ses études au sein de la Villa Arson avant de se spécialiser en histoire de l’art contemporain et en droit de la propriété intellectuelle au sein des universités de Bordeaux. Il mène actuellement une thèse en histoire de l’art contemporain au sein de l’École Doctorale Montaigne Humanités sous la direction de Richard Leeman. Membre du comité de rédaction des Essais (revue interdisciplinaire en sciences humaines) depuis 2011, il est également rédacteur indépendant (revue Critique d’Art, Documents d’Artistes Aquitaine, La Belle Revue) et traducteur (Art and Language, made in Zurich, Éditions Bernard Jordan, 2014).

Illus. : Allan McCollum (1944 – ) Plaster Surrogates (Substituts en plâtre),1985, 20 éléments en céramique à froid sur plâtre, 128,5 x 203 cm, Centre Pompidou, MNAM, Paris.

logo_clareLogo ARTES 171x97