mercredi 4 octobre : Coline Degruson

Grilles, trames et autres traits d’esprits. François Morellet : l’art et l’écriture

Université Bordeaux Montaigne, salle I 001
Tramway ligne B, arrêt Montaigne-Montesquieu

Élaborer une œuvre abstraite en respectant une simple règle du jeu, telle pourrait se résumer la démarche de l’artiste François Morellet (1926-2016), figure incontournable de l’abstraction géométrique française. Morellet prolonge les réflexions de l’Art concret, initié par Theo van Doesburg en 1930, tout autant qu’il rationalise l’usage de la forme géométrique en la pensant comme base d’un espace pictural anti-compositionnel. L’artiste s’emploie depuis 1952 à développer des systèmes lui permettant d’objectiver sa création au moyen de grilles, de trames, de lignes…. mais également d’une pratique scripturale accompagnant son œuvre. La production d’écrits est pour Morellet une porte ouverte vers la démocratisation de son œuvre par l’explication littérale de celle-ci, tout autant que cela lui permet de se positionner en tant qu’artiste théoricien.

Coline Degruson est doctorante en histoire de l’art contemporain sous la direction de Richard Leeman, au sein du laboratoire ARTES de l’Université Bordeaux Montaigne. Elle est également chargée de cours à l’Université Bordeaux Montaigne et enseigne l’art contemporain à l’Icart Bordeaux. Ses recherches portent sur l’étude des écrits de François Morellet dans un prisme de compréhension plus général de relecture historiographique de l’abstraction géométrique au travers de l’écrit d’artiste.

Image d’illustration : François Morellet, 3 trames de grillage 0° 30° 60°, 1972, grillage sur bois, 1 m x 1 m, Angers, Musée des beaux-arts.

Unité de recherche 24141



Citer ce billet
Richard Leeman (2023, 21 septembre). mercredi 4 octobre : Coline Degruson. Séminaire sur l'art d'aujourd'hui. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qswi

2 réflexions sur « mercredi 4 octobre : Coline Degruson »

    1. Bonjour,
      Le séminaire s’est bien tenu cet après-midi. Il se tenait en salle I 001 au bâtiment I, changement de salle de dernière minute par l’administration. Le problème des salles est récurrent à l’université. Le séminaire se tient désormais dans cette salle I 001.
      Cordialement,
      Richard Leeman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.