Archives de catégorie : 2021-2022

Mercredi 17 novembre : Hubert Renard

Hubert Renard cherche à mettre en doute la matérialité de l’œuvre d’art et à bousculer les éléments qui l’entourent et la font exister, son « paratexte ». Il construit la possible carrière d’un artiste qui porte son nom, en créant de toutes pièces les archives d’une œuvre  « exemplaire » apparue dans les années 1970 et qui suit les modes et les grands débats ayant marqué la fin du XXe siècle. L’objet d’art est subtilisé au profit de sa documentation. Ce travail est montré sous forme d’expositions documentaires, de conférences-performances (La Conférence des échelles, depuis 2001), ou publié dans des catalogues d’exposition ou des monographies. Ainsi, Hubert Renard a eu des expositions personnelles à l’artothèque de Lyon en 2003, au Cabinet du livre d’artiste à Rennes en 2008, à la galerie du CAUE à Limoges en 2009, au Centre des livres d’artistes de Saint-Yrieix-la-Perche en 2013 ou à la galerie mfc-michèle didier à Paris en 2017 et 2021. Il vient de publier la somme du travail réalisé en jouant sur l’exhaustivité et la rigueur du catalogue raisonné : Alain Farfall, Hubert Renard – Catalogue raisonné, 1969-1998, mfc-michèle didier, 2021.

http://hubrenard.free.fr

Photo : Portrait de l’artiste en jeune Mexicain – Archives d’Hubert Renard.

mercredi 13 octobre : Gaspard Delanoë

« Un autre Delanoë est possible »

Gaspard Delanoë est un performeur né en 1968.
Il est le fondateur de plusieurs collectifs d’artistes évoluant dans le domaine des arts plastiques : Musée Igor Balut (1994), KGB (1999), Chez Robert, électrons libres (2000). Il est également l’auteur de trois recueils aux éditions In Libris : Autoportrait du chaman en érection (2003), Précisions à propos du concept de pipe-minute (2005) et Road repair avec l’atelier Julien Martial. Il réalise de nombreuses performances et installations principalement dans des musées, centres d’art, rues, squats et poubelles.
Il est l’auteur, avec Gaëlle Bourges, de la performance I Have a Dream, et co-auteur de Je Baise les Yeux. Performeur dans Le Verrou, de Gaëlle Bourges. Avec Yalda Younes, il crée Je suis venue (festival d’Avignon 2012) et Là, Callas ( Montpellier Danse 2013). À noter également les performances présentées, toujours avec Yalda Younes, Le discours d’entrée dans la veste et Problème technique (Rencontres D’Averroes, Marseille 2013).
Avec le metteur en scène Benoît Bradel, il initie le projet Je te souviens, lecture de textes de Perec, Brainard et  Yves Pagès dont la création a lieu en avril 2015.
En 2020, il publie Le Secret de l’urinoir de Marcel Duchamp révélé au monde, avec Julien de Casabianca, aux éditions du Laboratoire de la Création. 
Il participe en 2021 à la pièce de Gaëlle Bourges « OVTR » ( On Va Tout Rendre), Festival d’Automne. 
Son premier récit, Autoportrait (remake), publié en janvier 2017 aux éditions Plein Jour a été salué par la critique. (Le Monde, Transfuge, France Culture)
Gaspard Delanoë s’est d’autre part présenté aux élections européennes de 2014 sur la liste « L’Europe de Marrakech à Istanbul » du PFT (Parti Faire un Tour), aux élections présidentielles de 2012 où il a échoué à récolter les 500 signatures (354 signatures) et aux législatives de 2017 où il a contribué activement à faire chuter Cambadélis.

 

mercredi 22 septembre : vincent pécoil

Vincent Pécoil est historien, critique d’art et organisateur d’expositions. Après des études d’histoire de l’art et de philosophie, il a dirigé différents projets d’édition pour les Presses du réel, et collaboré à des périodiques en France et à l’étranger*. Il a également contribué à de nombreux catalogues d’expositions pour des galeries ou des institutions comme le Musée d’art moderne de la Ville de Paris, le Palais de Tokyo, le Kunsthaus Zürich ou la Tate Gallery… Il a enseigné l’histoire de l’art et, parallèlement, a organisé une centaine d’expositions, dans trois contextes distincts : secteur associatif (en particulier avec La Salle de bains, à Lyon), institutionnel (MAC Lyon, Villa Arson, FRAC Franche-Comté, FRAC Aquitaine…), et privé, notamment avec la direction d’une galerie, Triple V, de 2007 à 2017. Il a été recruté comme directeur du FRAC Normandie et commencera son travail à ce poste le 1er octobre.

(*) Notamment Art Monthly, Londres ; art/text, Los Angeles ; Camera Austria, Graz ; Contemporary, Londres ; Documents sur l’art, Dijon ; Flash Art, Milan ; Les Cahiers du MNAM, Paris ; Parkett, Zürich ; TATE Etc., Londres ; Trouble, Paris…

16h, université Bordeaux Montaigne, Maison de la recherche, salle des thèses.
> Se rendre à l’université