Archives de catégorie : Colloques

VENDREDI 21 MAI 2021 Journée d’étudeS : La critique institutionnelle et ses manifestations

La journée d’étude se déroulera sur zoom. Pour recevoir le lien de connexion, merci d’envoyer un mail à juliettepym@hotmail.com.
 
La critique institutionnelle, mouvement contestataire de l’art contemporain s’interrogeant sur les conditions de production et de diffusion des œuvres d’art, fait actuellement l’objet d’une vaste discussion qui reflète la polysémie du terme. Il est en effet défini à la fois comme un mouvement artistique, une méthode d’investigation et de critique, et un mode opératoire pour les artistes et curateurs. Cependant, cette nébuleuse conceptuelle opère dans une géographie incertaine, principalement occidentale mais aux influences et aux ramifications diverses, et dont les manifestations ne sont pas toujours identifiées comme telles. Comment et pourquoi sa construction historique a-t-elle intégré telle pratique plutôt qu’une autre ? Y a-t-il des zones géographiques où la critique institutionnelle serait restée invisible, ou se serait manifestée via des systèmes lexicaux différents ? Peut-on apposer le label « critique institutionnelle » à n’importe quelle manifestation critiquant les institutions ? Cette journée d’étude se propose d’éclairer, à travers diverses manifestations dans des contextes géographiques et historiques différents, les parcours de la critique institutionnelle dans l’histoire de l’art contemporain.
 
 
9h30 – Accueil des participants, Introduction par Juliette Pym, Doctorante, Université Bordeaux Montaigne
 
9h50 – Critique institutionnelle ou affirmation institutionnelle ? 

Jérôme Glicenstein, Professeur, Université de Paris 8
 
10h30 – L’intériorisation de la critique institutionnelle par les curateurs du nouvel institutionnalisme : troisième vague ou nouvelle orthodoxie ?

Nathalie Desmet, Maîtresse de conférences, Université de Paris 8
 
11h10 – Discussion et pause
 
11h20 – Le statut de l’espace public face aux enjeux de la critique institutionnelle : INSIDE_FABRIKA_OUTSIDE (2012) et des tendances actuelles en art contemporain russe

Natalia Smolianskaïa, Professeur associé, Haute Ecole d’Economie, Moscou
 
12h00 – Le projet performatif – la critique institutionnelle internalisée ? 
Ekaterina Shcherbakova, Doctorante, Université de Paris 8
 
12h40 – Discussion et fin de la première demi-journée
 
14h30 – Du champ sociologique au champ artistique : la pensée de Pierre Bourdieu dans les pratiques de Hans Haacke et Andrea Fraser

Marilou Martinez Soum, Autrice, Montpellier
 
15h10 – Splendeur et misère d’un ralentissement

Jean-Baptiste Farkas, Artiste, Paris
 
15h50 – Discussion et pause
 
16h – Marcel Broodthaers, ou de la difficulté d’appliquer des étiquettes
Nicolas Fourgeaud, Enseignant, Haute école des Arts du Rhin, Strasbourg
 
16h40 – Redessiner les périmètres de la critique institutionnelle avec André Cadere 

Frédéric Herbin, Enseignant, Ecole nationale supérieure d’art de Bourges
 
17h20 – Discussion et clôture (18h)
 
 
Journée organisée par Juliette Pym dans le cadre du Séminaire sur l’art d’aujourd’hui, avec le soutien de l’Université Bordeaux Montaigne et de l’équipe de recherche CLARE-ARTES
 
Informations et contact : juliettepym@hotmail.com
Image de couverture : Andrea Fraser, Museum Highlights: A Gallery Talk, 1989, Philadelphia Museum of Art, Philadelphia, PA, USA.
 
 

vendredi 24 mai : dessin et ecriture, les enjeux contemporains

Dans la perspective d’une contribution à l’histoire des théories
sur l’art et le langage, cette journée d’études entend questionner
les enjeux théoriques et esthétiques du dessin contemporain. Il
s’agira de reconsidérer les problématiques traditionnelles sur les
relations entre écriture et langage et sur l’écriture dans sa
relation au dessin et à l’image.

Elle mettra en avant une réflexion pluridisciplinaire relevant tout
à la fois de la linguistique, de la sémiologie, de l’histoire de l’art,
de l’esthétique, ou encore de la critique génétique. Ces
approches seront mêlées aux questionnements des artistes, ainsi
qu’à ceux des acteurs de la scène artistique contemporaine et
du marché de l’art.
 
 
PROGRAMME
 
10h30 Tiffanie Carrière – Ouverture
Présidence : Richard Leeman
Professeur d’histoire de l’art – Université Bordeaux Montaigne
10h50
Agnès Callu – PhD/HDR, Institut acte, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Le dessin contemporain ou l’hybridation esthétique de l’univers des formes
11h30
Tiffanie Carrière – ATER en histoire de l’art, Université Bordeaux Montaigne
L’écriture au risque du dessin : sens, usages et théories
12h10 Discussion et pause
Présidence : Agnès Callu
PhD/HDR, Institut acte, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
14h00
Philippe Piguet – Historien et critique d’art, commissaire d’exposition indépendant, ancien directeur artistique de Drawing Now
Villeglé, l’invention d’une forme / Opalka, l’exclusive d’un processus
14h40
Thierry Davila – Conservateur au MAMCO Musée d’art moderne et contemporain, Genève
Uniques. Cahiers écrits, dessinés, inimprimés : une exposition superficielle
15h20 Discussion et pause
Présidence : Tiffanie Carrière
ATER en histoire de l’art – Université Bordeaux Montaigne
16h00
Nicolas Aiello – Artiste
Du visible à l’illisible
16h40
Michel Herreria – Artiste
Sans trait, je continue
17h20 Discussion-débat

Organisée par Tiffanie Carrière, doctorante, université Bordeaux Montaigne, Unité CLARE, Equipe ARTES

jeudi 6 et vendredi 7 décembre 2018 : colloque Situation de la critique d’art 1968/2018

50 ans après la dixième Assemblée générale de l’Association internationale des critiques d’art (AICA), qui se tint à Bordeaux, ce colloque en reprendra certains thèmes, notamment celui de la situation de la critique. Le colloque sera l’occasion d’une exposition d’archives relatives à cette assemblée, organisée par les Archives de la critique d’art dans le hall d’accueil des Archives départementales de la Gironde.

Avec : Jacques Bernar, Nathalie Boulouch, Jérôme Glicenstein, Serge Guilbaut, Jean-Marc Huitorel, Antje Kramer, Henry Meyric Hughes, Camille Paulhan, Jean-Marc Poinsot, Marc Saboya, Ramon Tio Bellido.
Organisé par Richard Leeman.

Télécharger le programme ici : 
https://clare.u-bordeaux-montaigne.fr/images/COLLOQUES/2018/12_situation_critique_art_68_18/colloque_aica_programme.pdf

mercredi 13-jeudi 14 décembre : les archives des institutions d’art contemporain

Ce colloque cherche à faire un point sur la façon dont certaines institutions d’art envisagent leurs stratégies de sélection, d’acquisition, de partage et de présentation des archives dans leurs formes les plus variées. En remettant en question les façons dominantes de penser les archives, il sera question de nommer la multitude d’approches à la base de la conservation et de l’exploitation des archives institutionnelles.

Cette initiative est ainsi conçue comme un carrefour où des directeurs de musées, des archivistes et des universitaires travaillant sur des sujets relatifs peuvent se confronter et témoigner de leurs expériences à propos des archives institutionnelles. Elle vise à laisser émerger des récits inédits des archives, ainsi que de suggérer et de débattre des méthodologies d’échange et de circulation au profit d’une histoire de l’art et des expositions stratifiée et transversale.

Avec : Michela Alessandrini, chercheuse en histoire de l’art à l’université Bordeaux Montaigne, commissaire d’exposition et consultante pour des archives privées et publiques, Philippe Artières, personnalité invitée par le Centre Pompidou (DDC) pour l’année 2017, IIAC – (CNRS/EHESS), Julien Bastoen, maître-assistant associé recherche, IPRAUS (Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris- Belleville / AUSser – UMR 3329 du CNRS), Maria Engelskirchen, chercheuse à la Westfälische Wilhelms-Universität, Münster, Richard Leeman, professeur d’histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne, Jean-Marc Poinsot, professeur émérite, université Rennes II Haute Bretagne, fondateur et président des Archives de la critique d’art, Stéphanie Rivoire, conservatrice des archives – Bibliothèque Kandinsky – MNAM/CCI, Antonina Trubitsyna, archiviste du Musée d’art contemporain Garage, Moscou.

Organisé par : Michela Alessandrini, doctorante en histoire de l’art, département arts, équipe CLARE, centre de recherche ARTES, université Bordeaux Montaigne, dans le cadre du Séminaire sur l’art d’aujourd’hui.

Télécharger le programme

Avec le soutien de : Unité de recherches CLARE (EA 4593) ; équipe ARTES, Université Bordeaux Montaigne.