Mercredi 17 février : Pierre Ménigault

Pierre Ménigault évoquera avec nous la musique des années 1980 à travers son expérience de DJ au célèbre Rachdingue, discothèque surréaliste à Vilajuïga en Catalogne, créée par Miette, muse et ami de Salvador Dali qui la décore et parraine son ouverture en 1968, et où des amis artistes comme Andy Warhol, César, Mick Jagger et bien d’autres venaient faire la fête.
En 1999 il commence à produire du son sous MAO (musique assistée par ordinateur). Il fonde en 2000 avec Manu Grillet le groupe M.A.D.S 33 et sort un CD 5 titres électro en 2001 (33 in cheese 1/3), année où il sort en solo sous le pseudo TurboPII l’album Bass is instinct. En 2009 il travaille avec Bärn Balta et le duo de Iflodge avec qui il enregistre Complex Scale,  album noise / indus. On peut également écouter sur myspace le CD 5 titres solo PHASES (2009) qu’il a enregistré sous le pseudo The M_Of_So. Cet album est un enchevêtrements de nappes synthétiques ; sur « Phase 5 », la voix de Nuschy nous fait partager ses désirs secrets.
Toujours attiré par de nouvelles expériences sonores, Pierre Ménigault entrecoupe ses productions de morceaux isolés comme « Hadron Collider » ou « Tangerine dream »,  interprétations personnelles de ces mouvements musicaux.

 

Photo : Pierre Ménigault en 1984

 

 

 

 

mercredi 20 janvier : Stéphane Corréard : ATTENTION RENCONTRE ANNULEE

Né en 1968 , successivement (et parfois simultanément) critique d’art, journaliste, collectionneur, commissaire d’exposition, galeriste et expert pour des ventes publiques, Stéphane Corréard évolue dans le monde de l’art contemporain depuis plus de trente ans. Eclectique, son parcours lui a permis de développer une vision panoramique des problématiques liées à l’évolution de cet univers, marquée par la place qu’y prend le marché, et l’industrialisation progressive de certains de ses acteurs et process. Deux constantes témoignent de son engagement singulier en faveur de l’art de son temps : une attention marquée pour l’émergence de nouveaux artistes, et un attachement viscéral à une « vision  française de l’art ». Lors de cette rencontre, Stéphane Corréard propose de dialoguer librement autour de ces questions, en revenant sur les moments-clés de sa vie professionnelle, de la création de la Galerie Météo en 1992 à la Direction du Département Art contemporain de la maison de ventes Cornette de Saint Cyr, en passant par le commissariat du Salon de Montrouge, entre 2009 et 2015.

 

logo_clareLogo ARTES 171x97