jeudi 6 et vendredi 7 décembre : colloque Situation de la critique d’art 1968/2018

50 ans après la dixième Assemblée générale de l’Association internationale des critiques d’art (AICA), qui se tint à Bordeaux, ce colloque en reprendra certains thèmes, notamment celui de la situation de la critique. Le colloque sera l’occasion d’une exposition d’archives relatives à cette assemblée, organisée par les Archives de la critique d’art dans le hall d’accueil des Archives départementales de la Gironde.

Avec : Jacques Bernar, Nathalie Boulouch, Jérôme Glicenstein, Serge Guilbaut, Jean-Marc Huitorel, Antje Kramer, Henry Meyric Hughes, Camille Paulhan, Jean-Marc Poinsot, Marc Saboya, Ramon Tio Bellido.
Organisé par Richard Leeman.

Télécharger le programme ici : 
https://clare.u-bordeaux-montaigne.fr/images/COLLOQUES/2018/12_situation_critique_art_68_18/colloque_aica_programme.pdf

mercredi 28 novembre : Fabrice Hyber

L’ensemble de l’oeuvre de Fabrice Hyber est conçu sous la forme d’un gigantesque rhizome qui se développe sur un principe d’échos. En procédant par accumulations, hybridations, mutations l’artiste opère de constants glissements entre des domaines extrêmement divers. Chaque oeuvre n’est qu’une étape intermédiaire et évolutive de ce « work in progress » qui se répand comme une prolifération de la pensée, établissant des liens et des échanges qui donnent ensuite lieu à d’autres articulations.
« Prothèse mentale qui prolonge la pensée par le corps » ou « entreprise mettant en réseau des individus, des idées et des savoir-faire », son oeuvre répond à de multiples définitions.
Fabrice Hyber valorise le rôle de l’artiste comme réalisateur, entrepreneur et médiateur, toujours sur plusieurs projets à la fois, il multiplie ses oeuvres en rhizomes, s’inspirant ainsi de la manière dont se développent les systèmes cellulaires de nombre d’organismes vivants, systèmes de flux irrigants, nourrissants, débordants.

[source http://www.reseaux-artistes.fr/]

17h30, capc, salle des communications